09 juin 2021 • Ressources dropshipping

Comment arrêter de procrastiner ? 7 conseils à appliquer au quotidien !

Comment arrêter de procrastiner ? 7 conseils à appliquer au quotidien !

Vous avez une fâcheuse habitude de reporter sans cesse vos tâches au lendemain ? Rassurez-vous, vous êtes loin d'être le seul à être dans cette situation !

D'ailleurs, il s'agit même d'un phénomène de vie qui porte un nom : la procrastination ! 20 % de la population occidentale en est affectée de manière chronique.

Manque d’énergie, peur de passer à l’action, retard dans la date de rendu d’un projet… Parfois, il ne s'agit que d'un blocage passager, une étape redoutée dans son planning, visant à repousser une corvée.

Cependant, lorsque la procrastination s'installe comme une tendance durable, cela peut vite devenir un problème, surtout lorsque l'on doit gérer une entreprise !

Vous êtes concernés par cette envie de tout remettre au lendemain, par cette perte d’attention et de plaisir dans vos tâches ? Voici quelques précieux conseils qui vous aideront à trouver une solution et une méthode efficace pour enfin arrêter de procrastiner…

Qu’est-ce que la procrastination ?

Également surnommée « flemme », la procrastination est une certaine forme d'oisiveté et de paresse. Commençons par lever le voile sur sa définition exacte et ses principaux symptômes.

Définition et "symptômes"

La procrastination est un terme utilisé en psychologie. Il désigne l'habitude qu'ont certaines personnes à reporter systématiquement des tâches prévues au lendemain.

Lorsque l'on procrastine, il n'est pas rare de remplacer des activités prioritaires dont la date d’échéance arrive bientôt à terme, par d'autres étapes d’un projet, un objectif de moindre importance.

Besoin d'un exemple ? Vous aviez prévu votre étape de mise à jour de votre catalogue de produits (ce qui est prioritaire puisqu'il en va de la réussite de votre entreprise et de votre chiffre d'affaires), mais au lieu de charger la nouvelle version de votre catalogue, vous préférez flâner pendant de longues minutes sur Facebook (ce qui n'a absolument rien de vital ni de rémunérateur).

Un autre exemple ? Vous deviez faire votre grand ménage ! Cependant, il fait beau et vous venez de vous acheter un tout nouveau livre. Le ménage attendra demain ! Place au plaisir d’un instant de vie tranquille... Il s'agit d'un symptôme de la procrastination.

Pourquoi aime-t-on remettre les choses au lendemain ?

Si ce phénomène est très répandu, il n'est pas forcément rattaché aux mêmes causes d'un individu à un autre. Certaines personnes sont simplement à la recherche du plaisir immédiat.

Dans cette situation, le manque de récompense immédiate peut être un facteur de procrastination. Cependant, dans d'autres cas, les causes sont bien plus profondes.

Certaines études révèlent qu'un lien est possible entre la procrastination et certains troubles du comportement comme l'anxiété, le manque d'estime de soi, le perfectionnisme, l'apathie ou l'impulsivité.

De même, la peur de l'échec, le manque de motivation, d’énergie ou la difficulté à se concentrer peuvent être des éléments favorisant la procrastination.

Des craintes et des peurs

Afin de mieux résoudre un problème, il est important d’en connaître tous les détails. Commençons donc par mieux cerner les principales causes de procrastination et les étapes du processus pour reconnaître ce trouble.

Une mauvaise gestion du temps… en apparence !

Les personnes qui souffrent de procrastination ont souvent un réel problème avec la gestion du temps.

Elles ont une fâcheuse tendance à sous-estimer les minutes nécessaires pour effectuer une tâche et à surestimer le temps disponible pour atteindre son objectif avant la date butoire.

Est-ce un excès d'optimisme ? Quoi qu'il en soit, dans les faits, les personnes concernées commencent à travailler sur leur projet souvent trop tard et se sentent ensuite dépassées par les étapes à accomplir.

De même, les procrastinateurs ont pour autre habitude de se créer de « fausses urgences », une méthode qui consiste à tourner son attention autour d’un projet mineur mais qui n’est pas une solution pour les aider. Ils ont beaucoup de mal à déceler les tâches les plus importantes.

Généralement, plutôt que de s'atteler à l’action la plus importante et la plus urgente à faire, ils s'orientent vers une autre mission, de second ordre, mais généralement plus agréable ou moins complexe. Ainsi, les vraies urgences sont sans cesse repoussées tandis que les missions de second plan sont effectuées immédiatement.

L’angoisse et l’anxiété : le top des causes de la procrastination

L'autre principale cause de la procrastination réside dans la peur et l'anxiété. En effet, la plupart des personnes qui souffrent de ce petit défaut ont également des phobies ou des troubles anxieux qui vont avoir un impact sur leur énergie pour atteindre leurs objectifs..

Par conséquent, plutôt que de se confronter au problème, elles préfèrent annuler la réalisation de la tâche concernée, ce qui réduit au passage le stress qui lui est associé.

Prenons un exemple : lorsqu'une personne manque d'assurance concernant ses propres capacités, pour créer un site marchand par exemple, elle préférera repousser la tâche au lendemain plutôt que de se confronter à son manque d’expérience et de se former. C'est ainsi que naît la procrastination !

De nombreuses études ont mis en avant les freins majeurs au déclenchement de l'action :

  • Le manque de confiance en soi ;
  • L’absence d'une expérience similaire dans sa vie ;
  • Ne pas avoir une connaissance globale du problème affronté ;
  • Ne pas réussir à estimer le temps nécessaire à la réalisation d’un projet.

Les personnes qui procrastinent préféreront généralement choisir une solution qu'ils maîtrisent face à leur problématique, même si celle-ci est moins importante, plutôt qu'une autre solution plus incertaine.

Le perfectionnisme peut nuire

La procrastination peut également naître d'un double problème : lorsque l'individu a une faible estime de lui et qu'il est, parallèlement, perfectionniste.

Dans ce cas, il souhaite réellement que toutes ses actions soient faites de manière parfaite. Cependant, il ne pense pas être à la hauteur de ses ambitions.

En d'autres termes, il a tendance à placer la barre trop haute pour son objectif principal. Cette course à la perfection devient alors un frein, pouvant conduire à la procrastination.

Plutôt que d'affronter un échec, l'individu préfère ne pas se lancer dans une mission : il procrastine !

7 conseils pour arrêter de procrastiner

Rassurez-vous, dans la vie, rien ou presque n'est irréversible. Même les habitudes les plus néfastes peuvent être modifiées. Pour venir à bout de la procrastination, voici quelques précieux conseils qui pourraient vous aider.

Rythmer sa journée pour ne pas perdre le fil

Pour éviter de procrastiner, l'organisation est le maître mot. Vous pouvez établir un emploi du temps de votre journée, incluant votre temps de travail, vos pauses et vos éventuelles distractions.

L'idée est de lister chaque tâche et de s'engager à respecter un délai imparti pour vous assurer une bonne gestion du temps de travail.

Lorsque l'on a conscience de procrastiner, il est impératif de se fixer des dates butoires. Cela permet d'identifier ses priorités et de ne pas se laisser déborder. N'hésitez pas à établir un planning plutôt « large », c'est-à-dire avec quelques moments supplémentaires pour gérer les éventuels imprévus. Ainsi, vous éviterez du stress supplémentaire…

Mieux vaut prévoir plus de temps que pas assez. Évitez donc de vous engager dans des délais que vous ne pourriez pas tenir !

Pour cela, pensez bien à chaque tâche, mais aussi aux sous-tâches moins importantes. Ces dernières peuvent vous sembler anodines, mais elles prennent aussi du temps.

Pensez aussi à prévoir des temps de pause dans votre journée. En effet, travailler sans jamais s'arrêter est souvent une mauvaise chose qui mène au burn-out. Par ce que vous n'êtes pas surhumain, votre cerveau ne peut pas se concentrer indéfiniment. De temps à autre, il a besoin de se régénérer.

Sans quelques petites pauses, vous serez forcément confrontés à une baisse de productivité et à une envie irrépressible de vouloir faire autre chose. Gérez donc vos moments de détente de façon intelligente, en les incluant directement dans votre planning prévisionnel.

De même, faites en sorte que les temps de pause prévus soient consacrés à une activité sans lien avec la tâche que vous êtes en train de faire.

Par exemple, si vous rédigez un rapport professionnel, allez vous promener ou faites du sport ! Ne prévoyez pas de lire un livre en lien avec votre activité professionnelle… Ça n'est pas un réel moment de détente !

Votre moment de pause doit pouvoir "déconnecter" votre cerveau et être perçu comme une petite récompense de votre travail.

Ainsi, vous vous remettrez à la tâche avec un esprit plus clair, avec un véritable regain d'énergie et une nouvelle vision des choses.

Faire des listes de ses tâches et objectifs

Vous l'aurez compris, pour éviter de procrastiner, il est vivement recommandé de lister toutes les tâches à accomplir. Cela permet de ne rien oublier et d'y voir plus clair. Le listing est une excellente façon d'enlever du stress de son quotidien.

Prenez donc une feuille de papier et inscrivez-y toutes ces choses que vous envisagez de faire dans la journée, qu'il s'agisse d'ailleurs de tâches plus ou moins productives.

Au fur et à mesure que de nouvelles missions arrivent, ajoutez-les à votre planning. A contrario, lorsqu'une tâche est effectuée, rayez-la ! Il s'agit d'une véritable source de satisfaction…

Pour éviter de perdre trop de temps avant de passer à l'action, soyez clairs lorsque vous décrivez chacune des tâches à effectuer. Plus le descriptif est vague et plus il est difficile de se lancer.

De même, préférez un classement par importance : mettez les tâches les plus urgentes en haut de votre liste et les missions secondaires en bas.

Lorsqu'une mission vous semble trop difficile ou complexe, n'hésitez pas à la diviser en plusieurs parties dans votre listing. Par exemple, plutôt que d'inscrire « rédiger mon rapport (environ 50 pages) », préférez la formulation suivante :

  • Lundi : rédiger l'introduction et le plan du rapport ;
  • Mardi : écrire la partie 1 du rapport ;
  • Mercredi : écrire la partie 2 du rapport ;
  • Jeudi : rédiger la conclusion ;
  • Vendredi : joindre les annexes du rapport et faire la relecture.

En étant divisée, la tâche semble moins complexe, ce qui évite la procrastination. De même, vous rayerez plus souvent des parties accomplies dans votre liste, ce qui est beaucoup plus motivant !

Se concentrer sur une tâche à la fois

Les adeptes de la procrastination ont une très mauvaise habitude : ils ont la fâcheuse tendance de se lancer dans plusieurs actions à la fois. Ainsi, ils sont rapidement débordés et perdent le fil de leur mission.

Faire beaucoup d’actions à la fois a plutôt tendance à nous rendre contre-productifs. Entreprendre des tonnes d'actions est le meilleur moyen de ne jamais terminer ce que l'on a commencé.

Dites-vous bien qu'il vaut mieux travailler 30 minutes sur une tâche précise que de passer deux heures sur plusieurs sujets en même temps. Tant que possible, essayez toujours de terminer une tâche avant d'en commencer une nouvelle.

Pour vous inciter à accomplir une seule tâche à la fois, pensez bien à lister vos missions par ordre de priorité. Comme dit précédemment, commencez par les choses les plus importantes et les plus urgentes, avant de passer à un autre point de votre listing.

Si vous êtes du genre à avoir du mal à rester concentré longtemps sur une seule mission, essayez de déterminer au préalable votre durée maximum de concentration. Mettez ensuite en place des périodes d'activité égales à cette durée. Rien ne vous empêche de vous aider d'un chronomètre !

Ensuite, il est démontré que la phase la plus complexe est de démarrer une nouvelle activité. Pour vous inciter à vous mettre au travail, prévoyez tous les éléments nécessaires à l'accomplissement d'une tâche.

Non seulement vous gagnerez un temps précieux, mais cela sera aussi une source d'encouragement supplémentaire… Prenons un exemple : vous avez pris de bonnes résolutions et vous avez décidé de vous mettre au vélo tous les samedis matin. Oui mais voilà, vous n'avez pas vérifié l'état de vos pneus ! Pire encore, vous n'avez absolument aucune idée de l'endroit où est rangée votre pompe à vélo. De fait, vous passez le samedi matin à la chercher et décidez de renoncer à votre balade à vélo… C'est ce que l'on appelle la procrastination !

L'anticipation et l'organisation sont donc deux maîtres mots pour l’éviter. Assurez-vous toujours, en amont, que vous avez le matériel nécessaire et que celui-ci fonctionne.

Eloigner les sources de distractions

Les sources de distraction constituent l'un des pires ennemis de la concentration. Pour rester motivé, il est impératif de se trouver dans un environnement de travail calme et sain. Mieux vaut éviter la tentation et toute source de distraction potentielle.

Si vous avez tendance à procrastiner, mieux vaut ne pas avoir votre téléphone à proximité, ni même votre boîte mail, une télévision ou l'accès à Facebook.

Généralement, les procrastinateurs commencent par regarder une simple vidéo sur les réseaux sociaux… Puis une autre, et encore une autre, etc. jusqu'à perdre des heures de temps de travail !

Pour rester productif, isolez-vous dans un endroit calme et tâchez de ne pas être dérangé. Évitez la musique, les collègues trop bavards ou les commérages du couloir.

Lorsque l'on se laisse distraire, une tâche qui ne prend que quelques dizaines de minutes peut vite s'étendre sur plusieurs heures.

Or, rien n'est plus décourageant qu'une mission qui s'étale sur la durée. Mieux vaut rester productif et ne pas casser votre rythme. Une fois la mission effectuée, vous aurez tout le loisir de prendre une pause !

Être indulgent envers soi-même

Reprenons maintenant l'une des principales causes de la procrastination : l'exigence et le perfectionnisme. Non, vous n'êtes pas une machine ! Arrêtez donc de vous fixer des objectifs trop hauts, au risque de vous démoraliser. Visez des buts réalisables et faites-vous confiance !

La recherche de la perfection est un véritable frein à l'avancement. Rien ne sert de viser l'excellence. Mieux vaut être indulgent avec soi-même et accepter ses petits défauts… Nous en avons tous !

A contrario, félicitez-vous lorsque vous parvenez à accomplir un travail de qualité. Nombreux sont les individus à ne relever que leurs défauts, mais à ne jamais se récompenser lorsqu'ils atteignent leurs objectifs.

Libérez-vous du perfectionnisme et arrêtez de vous encombrer l'esprit de détails ou de consignes qui ne sont pas forcément demandés. La pression en entreprise est souvent suffisamment importante pour que vous vous en rajoutiez une dose inutile.

Croire en soi

Pour ne pas procrastiner, avoir confiance en soi est essentiel. Pour trouver la motivation, essayez de vous détendre et de vous inspirer de pensées positives. Des livres sont totalement dédiés à ce sujet. N'hésitez pas à vous en procurer. Ils sont une véritable source de motivation.

De même, évitez de vous comparer aux autres. La comparaison peut être utilisée pour évaluer son niveau et se rassurer. En revanche, elle ne doit pas être destructrice et ne doit pas mener à un complexe d'infériorité. Ne vous empêchez jamais d'agir par peur du regard des autres. Et dites-vous bien que c'est en faisant des erreurs que l'on apprend le plus…

Parce que chaque individu est différent, ne vous mettez pas dans une posture de compétition avec les autres. Tout le monde a ses qualités et ses défauts, et c'est sans doute là que réside tout le charme de l'humanité.

En toute logique, si vous commencez tout juste à apprendre le piano, vous ne pourrez pas avoir le même niveau qu'un pianiste qui en joue depuis 10 ans ! Faites preuve d'indulgence à votre égard.

Coaching, thérapie : se faire aider pour avancer

Enfin, parce qu'il n'y a aucun mal à se tourner vers des professionnels ou vers autrui pour se faire aider, n'hésitez pas à bénéficier d'un accompagnement. Il existe aujourd'hui de nombreuses thérapies pour apprendre à ne plus procrastiner et à avoir une plus grande estime de soi.

Bannir les troubles anxieux de son quotidien ou retrouver des méthodes de travail plus sereines sont des tâches parfois complexes. Dans ce cas, l'aide d'un professionnel peut être une précieuse alliée.

Parce que chaque personne est différente, ces spécialistes cerneront sans doute mieux votre problème, en s'appuyant sur leurs nombreuses expériences différentes. N'hésitez pas à vous tourner vers leur expertise pour apprendre plus vite et progresser plus rapidement.

Avant que vous mettiez en application ces nombreux conseils, sachez qu'il existe une journée de la procrastination. Maintenant que vous savez tout, faites en sorte que nous n'ayons plus à vous souhaiter “bonne fête” le 25 mars prochain !

Merci de remplir tous les champs et de valider le captcha pour envoyer un commentaire.
Votre commentaire a été enregistré avec succés. Merci !
Chargement

Les articles populaires

Ressources dropshipping

Avenir du dropshipping en 2021 et dans le futur : Est-ce que ce business est mort ?

Ressources dropshipping

Dropshipping Motivation : 10 idées reçues à éliminer pour réussir dans ce business !

Ressources dropshipping

Cours dropshipping : Solution pour devenir incollable sur la vente en ligne sans stock !

Ressources dropshipping

Travailler chez soi : 7 idées de métiers pour vous lancer dans le travail à domicile

Retour

Créons ensemble votre boutique rapidement

Quel est votre prénom ?

Vous bénéficiez de 15 jours de test GRATUITS !

Enchanté ...

Quel est votre nom ?

Comment souhaitez-vous
nommer votre boutique ?

..., merci de définir
votre mot de passe

Le mot de passe doit contenir 6 caractères minimum.

..., dîtes-moi tout.
Quelle est votre couleur préférée ?

, très bon choix !
Et au fait, vous aimez quoi dans la vie ?

Dernière étape, quel look pour votre boutique ?