Dropizi.frAccéder au site

Le e-commerce en Russie : Sites de vente en ligne russes et tendances

Le marché russe de l’e-commerce est en forte croissance. En 2016, la vente en ligne en Russie a connu une augmentation de 21% comparée à 2015, en réalisant un chiffre d’affaires de 920 milliards de roubles (1 euro = 70 roubles). Un chiffre qui devrait vous aider si vous ne savez pas encore quel est le meilleur pays pour vendre sur internet.

Le site de vente en ligne Russe le plus populaire

Ozon.ru

Ce site web Russe est le concurrent direct du géant de la vente en ligne Amazon. Pour la place de marché mondialement connue, la Russie a été un échec et c’est le site Ozon.ru qui a bénéficié d’une croissance exponentielle dans le pays.

La directrice, Maëlle Gavet, avait fait une levée de fonds de 100 millions de dollars en 2011.

Parmi les autres sites web populaires en Russie, il y a également Referat.

Internet et la Russie

En Russie le shopping en ligne fait partie intégrante des habitudes de consommations, et ce, depuis bien longtemps.

D’après une enquête réalisée par la société marketing Nielsen en 2016, 88% de la population russe affirment avoir effectué des achats en ligne au moins une fois, dont la plupart sont des Moscovites et des Pétersbourgeois.

Bien entendu, les habitants des autres régions achètent de plus en plus sur internet.

D’ailleurs, dans la même année, selon l’Association des Sociétés d’E-commerce (AKIT), le nombre des commandes passées auprès des sites marchands étrangers a beaucoup augmenté, notamment pour les consommateurs résidants en Ossétie du Nord (68,3%), Ivanovo (65,5%) et Mordovie (65,4%).

Des informations intéressantes pour les personnes souhaitant lancer leur business e-commerce.

En effet, si l’e-commerce se développe tant en Russie, c’est avant grâce à sa grande praticité, sa rapidité et ses multiples avantages par rapport aux boutiques physiques traditionnelles.

D’après l’AKIT, 84 millions de Russes âgés de plus de 16 ans se connectent à internet, dont 54 millions naviguent depuis un appareil mobile.

Les secteurs tendance du e-commerce

D’après l’AKIT, le secteur de la mode (habillement et chaussures) constitue la grande part des ventes e-commerce russe, soit 53%.

Parmi ce chiffre, 22% des ventes ont été réalisées sur les sites russes et 36% sur des sites étrangers.

Le segment de l’électroménager et des produits culturels représente près d’un tiers du volume total des ventes en affichant chacun un pourcentage de 38%.

Les ordinateurs, les notebooks, les téléphones, les smartphones, les livres et la musique sont entre autres les produits phares des deux secteurs.

Les articles pour voiture, les articles de sport, les cosmétiques et les parfums sont également très réclamés.

Un autre segment très prometteur également est le DIY (Do It Yourself). Cela concerne principalement les articles de bricolage et de jardinage.

Cependant, ces sites web sont moins utilisés pour effectuer des achats. Ils servent plutôt de “catalogue de référence”. Ils permettent aux clients de consulter et repérer les différents modèles avant de se rendre en magasin physique.

Les articles pour enfants ainsi que l’alimentation affichent de bonnes cadences en termes de croissance avec une augmentation de 20% par rapport à 2015.

Des informations utiles pour faire votre choix de produits lorsque vous allez remplir votre catalogue de dropshipping.

L’achat sur des sites étrangers

En 2016, c’est sans surprise en ce qui concerne l’achat sur les sites étrangers.

En effet, cette pratique a rencontré une croissance indéniable pendant l’année, plus que les sites locaux.

D’après l’AKIT, le commerce transfrontalier a augmenté de 6% de plus qu’en 2015 et tend à s’accroître.

Selon l’AKIT, les clients sont attirés par les boutiques en ligne étrangères en raison de leurs prix souvent peu onéreux, car non soumis à l’impôt, ce qui est l’inverse des entreprises locales qui appliquent des coûts assez élevés.

Il faut également souligner le fait que l’importation n’implique aucune taxe.

Concernant le prix des produits achetés depuis les sites de vente en ligne étrangers, la grande part des achats est estimée à moins de 22€, soit 64%; 21% pour ceux entre 22€ et 50€; 11% pour les achats qui coûtent entre 50€ et 150€.

Un autre constat favorisant cette préférence réside également dans la capacité des e-commerçants étrangers à satisfaire leurs clients. A vrai dire, les sociétés étrangères sont plus efficaces pour apporter des solutions aux problématiques de leurs clients que les Russes.

Les chiffres en disent long : 92% de satisfaction client sur les boutiques étrangères contre 42% sur les sites e-commerce russes, précise le président de la NADT, Alexandre Ivanov. Une opportunité pour les dropshippers souhaitant vendre en Russie !

Développer un business e-commerce pour vendre en Russie présente un véritable potentiel. Entre l’essor grandissant du secteur et surtout le succès des boutiques étrangères auprès des consommateurs, vendre en Russie peut devenir très avantageux.

Pour en savoir plus :